Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au fil des mots et des semaines

A quoi bon?

5 Juillet 2017, 06:51am

Publié par Martine Perthuis

A quoi bon?

Est-ce ainsi que j'imaginais ma vie?

À quoi bon? À quoi ça sert?

Que veut dire cette descente aux enfers?

Et comment résonne en moi cette lente agonie ...

 

Quand le silence devient abrutissant ...

Quand les battements de la souffrance sourde

Cadencent ceux de mon cœur et de mon sang,

Se profile alors dans ma solitude lourde, 

Car inutile de fuir, faut bien se résigner,

La sentence qui est là...rien ne pourra vous sauver...

 

Quelquefois je me dis qu'il est temps que cela s’arrête,

Puisque vous le savez  rien ne deviendra comme avant ...

À quoi bon rester une charge sur cette terre 

Car pas d'échappatoire possible dans le temps...

 

Alors, quand dans le regard de l’autre, lassé,

Vous ne retrouverez que désespoir et pitié

Il sera temps pour vous de vous envoler

Vers vos rêves bleus de l'immensité !

Consciente et heureuse de tout l'amour reçu et donné,

Sans aucuns regrets mais riche de votre dignité.

 

 

                                **********************************************

 

Je l’ai écrit un soir où je n’en pouvais plus après des jours de souffrance absolue, sans sommeil….et je comprends que certains arrivent à des gestes désespérés !

Bien sûr ce sont des pensées sombres mais quelle personne, malade, ne sachant plus à « quel saint se vouer », quelle personne qui sait que son avenir est non seulement compromis mais avec de fortes probabilités de dégradations (il n’y a qu’à voir en quelques années l’évolution), n’a pas songé à la dernière possibilité…

Et le malade voit non seulement son avenir sombre, mais souffre souvent d’une double peine….une vie sociale inexistante …et surtout voit et reçoit en plein cœur la souffrance morale, la désolation, parfois l’énervement (eh oui….), eh oui tu es devenu « bon à rien », même si non exprimé, la colère dans le regard des siens, d'ailleurs tout-à-fait compréhensible, car eux aussi ont droit à ces émotions négatives…. l’éloignement de ceux qui se disaient amis, par peur de déranger, de tomber au mauvais moment…Alors comment supporter une dégradation, une perte d’autonomie, une dépendance totale aux autres …

Ces pensées sont légitimes et bien heureusement le malade souvent se bat  de toutes ses forces, car il aime la VIE, sans souvent ne jamais se plaindre ….il cherche l’espoir en des jours meilleurs, au Miracle, à des solutions pas forcément envisagées….

Mais laissons-lui le droit de maîtriser sa vie quand il aura le sentiment d’être déchu de sa condition humaine, de sa dignité, quand il ne sera plus qu'à la merci des autres…

Commenter cet article