Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au fil des mots et des semaines

Ecrire...

11 Novembre 2014, 23:33pm

Publié par Martine Perthuis

Ecrire peut quelquefois sembler "prétentieux", surtout quand on le publie...et pourtant ces mots sont devenus de plus en plus nécessaires à mon équilibre, à exorciser mes maux,la plupart du temps physiques...mais qui pourraient pourtant faire basculer le psychisme...

Mes quelques "prétentions" (mais au fait, lesquelles?...) sont sincères, ne se veulent pas glorieuses...En effet où peut-on tirer la gloire dans la souffrance?  juste rapporter le quotidien

Et je sais qu''il y a tellement pire que moi,et je le dis souvent "il y a pire"  mais la souffrance est parfois égoïste quand elle vous prend les tripes, et qu'impertubablement vous vous forcez à sourire...alors que vous n'avez qu'une envie, crier, être ailleurs, ne plus exister, dire stop, vous cacher...oui...mais quoi...rien...

Juste , souvent les larmes au bord des yeux...et faire comme si "tout va bien"

Je me demande quelquefois ce qui me vaut cela...par quel parcours ou chemin de croix doit se dérouler ma vie...j'ai toujours le sourire, mais si mal à mon âme...Pourquoi suis-je si souvent passée "près" et pourquoi suis-je encore là...qu'ai-je à prouver ?

Qui peut savoir, sauf "vous"ce que cela veut dire "se sentir diminuée", ne pas faire ce que vous voulez, être obligée de demander de l'aide, même pour des petits riens et pas toujours accueilli avec le sourire...marcher pas après pas, alors que vous n'avez envie que de gambader, sauter...Qui peut savoir comment vous vivez cette impuissance, ces maladresses, cette obligation  à affronter le regard des autres, les curieux, ou ceux de vos proches anxieux, inquiets, désolés ou tristes...vous avez appris avec le temps à lire dans le regard ...les conseils que certains s'arrogent le droit de vous donner...car, bien entendu, quelque part vous avez certainement une part de responsabilité...

Que de lignes on pourrait écrire sur la souffrance, la solitude qui en découle, (même avec les meilleurs soutiens)...car la souffrance vous isole quelque part...à plus forte raison quand elle vous limite dans la vie sociale...

Il y a les jours "sans"...

Et puis vous savez que vous avez la chance d'être forte jusqu'à présent et de refuser de tomber..Alors vous préférez utiliser cette force et apporter de l'aide à ceux qui n'ont pas la possibilité de rebondir...et donner de votre disponibilité forcée

La Vie vous aura appris la Patience,l'Humilité et y donner un Sens malgré tout...

 

Les moments difficiles souvent je les traduis par des mots ...A suivre, un poème qui pose la question "ca va?"   

 

 

 

 

 

Ecrire...

Commenter cet article